À quel moment la bradycardie devient-elle dangereuse pour l’homme ?

Bradycardie quand faut-il s’inquiéter ?

Le cœur est l’organe qui, grâce à ses battements, est à l’origine du passage du sang dans tous les organes de l’homme. Vital à la survie de l’homme, le rythme cardiaque doit être régulier et ne pas excéder ou aller en dessous de certaines valeurs. Lorsqu’il est trop bas, il peut entraîner certaines complications. Qu’est-ce qu’une bradycardie ? Quels en sont les causes et les symptômes de cette maladie ? Quels sont les divers niveaux de dangerosité de la bradycardie et comment y faire face ?

Qu’est-ce qu’une bradycardie ?

La Bradycardie est une affection qui est caractérisée par la lenteur du rythme cardiaque. De manière plus précise, il s’agit d’un ralentissement du rythme cardiaque : le cœur de l’individu bat à moins de 60 battements de cœur par minute.

De fait, le fonctionnement optimal du cœur dépend du système électrique et musculaire. Les ondes électriques passent par la partie supérieure du cœur et par la partie inférieure encore appelée ventricule.

Pour un fonctionnement normal, les signaux électriques doivent provenir directement de la partie supérieure du cœur, c’est-à-dire l’oreillette droite. Ce dernier est responsable de la vitesse de battement du cœur et a la même fonction qu’un pacemaker. Ce rythme cardiaque est compris entre 60 et environ 100 bpm pour un individu en bonne santé.

Lors d’une bradycardie, le cœur n’est pas en capacité de pomper la quantité normale de sang, ce qui peut conduire à un étourdissement et parfois une perte de connaissance.

Quels sont les causes et symptômes de la bradycardie ?

Divers phénomènes sont à l’origine de la bradycardie chez un individu :

  • La détérioration du cœur et de ses fonctions avec l’âge ;
  • La contraction de certaines maladies cardio-vasculaires (anévrisme de l’aorte, hypotension artérielle, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde, etc.)
  • Une affliction des valves et des artères ;
  • Des douleurs aux articulations ;

Ces différents phénomènes ont donc pour incidence le ralentissement du rythme cardiaque, d’où la bradycardie. Les symptômes ressentis chez une personne atteinte sont entre autres : des faiblesses physiques et cognitives, des malaises fréquents, des vertiges, mais aussi des essoufflements réguliers. Ces différents symptômes s’intensifient selon le stade de la bradycardie.

Quels sont les différents niveaux d’une bradycardie ?

Quels sont les différents niveaux d’une bradycardie ?

 

De fait, il existe divers niveaux de dangerosité de la bradycardie, chacun avec ses spécificités et ses incidences sur la vie d’un homme malade. Ces différents niveaux de cette maladie cardiaque sont : le type 1, le type 2 et le type 3.

La bradycardie de type 3 est le niveau le plus faible de bradycardie et est généralement due à un dérèglement du rythme cardiaque après une prise de produits médicamenteux anormale. Ce type de bradycardie ne dure pas et peut être guéri juste après la consommation de certains médicaments. Veillez à bien vous renseigner auprès de votre médecin pour obtenir une ordonnance médicale pour vous procurer les produits dans une pharmacie près de chez vous.

Ensuite survient la bradycardie de type 2, qui représente le second degré de la maladie, un niveau de dangerosité moyen. Ce stade de la maladie est caractéristique d’une perturbation plus ou moins importante du nœud sinusal. Dans ce cas, l’usage d’un pacemaker permet d’y remédier.

Pour finir, le dernier niveau de bradycardie, et le plus élevé sont la bradycardie de type 1. Un patient atteint d’un tel niveau de la bradycardie présente des symptômes assez violents tels que des nausées, des vertiges à forte dose, etc. Notez qu’à ce stade, le recours à un pacemaker est indispensable. Dès lors que vous avez une bradycardie détectée, il convient de prendre les mesures nécessaires afin qu’elle n’entraîne aucun autre problème de santé.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)