Destination Barcelone pour la SAHIC Beaulieu !

Une rentrée à l’heure espagnole pour plusieurs résidents de la SAHIC Beaulieu ! 6 résidents et 2 éducatrices se sont envolés vers Barcelone pour 4 jours de découverte et d’échanges. Comme un air de voyage qu’ils partagent dans cet article…

 

Les 7, 8, 9, 10 septembre dernier la SAHIC Beaulieu (L’Etape Centre d’Habitat) a organisé un court séjour à Barcelone.

Visiter une ville européenne et l’idée de l’avion paraissaient intéressants !

L’idée de la destination est venue des éducateurs. Elle évoquait le voyage, la découverte, aller à la rencontre d’autres personnes avec une culture et une langue différentes, s’ouvrir à l’autre.

 

Barcelone, ville de culture et de … football !

Le choix de Barcelone est lié au fait que les résidents intéressés sont des passionnés de football, et c’était leur donner la possibilité de concrétiser « un rêve ». C’est en ces termes qu’ils le disent.

Et effectivement la visite du stade « Camp Nou » a été pour eux l’apothéose du voyage, beaucoup d’émotion !

Ils se sont également exercés à parler la langue espagnole, et à découvrir par eux-mêmes le quartier (aller boire un verre sans les éducateurs, faire quelques boutiques). Les visites culturelles (musée Picasso, le parc Guëll, la Sagrada Familia ) les ont intéressés, ont nourri leur curiosité et favorisé les échanges entre eux et avec les éducateurs. Les déplacements en transports en commun à travers la ville, la découverte de Barcelone en funiculaire, la dégustation des spécialités culinaires, tout cela vécu en groupe, a participé à faire de ce séjour un moment de contentement et de ravissement… Ce souvenir commun participe à la construction d’un lien à l’autre, entre résidents, et avec les éducateurs.

 

Que retenir de ce séjour ?

Ce séjour a eu pour objectif la découverte d’une autre culture, d’autres traditions (langue, cuisine, coutumes). Mais aussi de permettre aux résidents d’évoluer dans un environnement nouveau sous tous ses aspects. Dans le principe de la SAHIC, les déplacements en autonomie ont été favorisés.

Cela a permis de renforcer le lien d’appartenance au groupe, de favoriser les échanges, collectivement mais aussi singulièrement dans la relation à l’autre.