Connaissez-vous le nouveau dispositif à L’Etape Insertion ?

Un partenariat innovant avec l’association ADELIS pour l’insertion de jeunes réfugiés de moins de 25 ans. Depuis fin juin 2018, 13 jeunes sont accueillis au Foyer de Jeunes Travailleurs « Plessis Cellier » de l’association ADELIS et accompagnés par un travailleur social de L’Etape Insertion.

L’accueil de 13 jeunes réfugiés à Nantes

Dans le cadre de l’accélération de la sortie des structures d’accueil des demandeurs d’asile, 13 jeunes hommes âgés de 19 à 24 ans, tous bénéficiaires de la Protection Subsidiaire ou du Statut de Réfugié accordés par l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides), ont été orientés par le SIAO (Service Intégré de l’Accueil et de l’Orientation) sur ce nouveau dispositif, géré par le Service Accompagnement Logement de L’Etape Insertion.

Financée par l’Etat pour 1 an, cette mesure devra leur permettre de trouver un logement autonome.

Ces jeunes sont pour la plupart originaires du Soudan ou d’Afghanistan, et ont dû fuir leur pays où ils étaient en danger. Ils ont connu des parcours migratoires difficiles, traversant divers pays d’Europe pour arriver en France.

 

L’accompagnement de L’Etape Insertion, un travail en réseaux

Le chemin vers l’autonomie demande un accompagnement de proximité, favorisé par la mise à disposition d’un bureau de travailleur social sur la résidence FJT ADELIS.

Les jeunes sont hébergés au FJT ADELIS et ils peuvent rencontrer régulièrement le travailleur social de L’Etape Insertion qui les aide dans diverses démarches :

  • L’accès aux droits (CMU, carte de transport…)
  • L’accès aux ressources (Fonds d’aide aux Jeunes, Contrat de soutien à l’autonomie des Jeunes…)
  • L’apprentissage du français (en lien avec Espaces Formation, le CFP presqu’Ile…)
  • L’accès à l’emploi en partenariat avec la Mission Locale, Pôle Emploi, la fondation FACE, le dispositif HOPE…
  • L’apprentissage de la gestion d’un logement

Pour certains, les choses sont bien engagées. 5 jeunes sont déjà en situation de travail (chantiers d’insertion, CDI dans la restauration ou l’industrie, contrat d’apprentissage en peinture) et envisagent d’ici quelques semaines un relogement autonome en HLM ou foyers de jeunes travailleurs.

Pour d’autres, le parcours prendra plus de temps car l’acquisition du français n’est pas assez solide, l’accès à l’emploi est donc retardé et les ressources financières permettant l’accès au logement sont encore fragiles.

Le partenariat avec les intervenants d’ADELIS permet à ces jeunes de pratiquer diverses activités sportives ou culturelles, et est propice à la création de nouvelles relations.

 

Ce nouveau dispositif répond à la motivation de ces jeunes à s’insérer en France. Espérons que sera amené à prendre de l’ampleur dans les mois à venir !

 

Myriam Peigné, travailleuse sociale, L’Etape Insertion

 

Pour mieux connaître l’association ADELIS :  http://www.adelis.asso.fr/