Comprendre la « pair aidance »

Des professionnels de L’Etape Centre d’habitat explorent cette nouvelle approche.

Leurs témoignages font suite à la journée d’étude « Pair aidance » dans le champ du handicap psychique, organisée le 7 février dernier à Nantes.

 

Journée d’Etude sur la Pair Aidance dans le champ du Handicap psychique

La journée a réuni près de 200 participants dont la moitié était des personnes en situation de handicap psychique et leurs proches. Plusieurs professionnels de L’Etape se sont aussi mobilisés.

La journée était organisée en partenariat avec A2C44 (coordination d’acteurs autour du handicap psychique) dont L’Etape est membre, Pouvoir d’agir 53 et le CreHPsy (centre de ressources régional).

Au programme : les multiples visages de la pair aidance (salariat, bénévolat, au sein d’une association, d’un hôpital psychiatrique…), le « rétablissement » en santé mentale, place aux personnes elles-mêmes et témoignages de quelques professionnels.

 

Témoignage du service SAHIC (Service d’Accompagnement, d’Hébergement et d’Insertion dans la Cité) de L’Etape Centre d’habitat

 « Sur le fond :

C’est une journée très instructive, enrichissante et intéressante. Les concepts abordés me sont méconnus (Pair Aidance, concept de Rétablissement, Empowerment, etc). Les intervenants sont de qualité et transmettent de façon pertinente leurs idées et leurs recherches. De nombreuses interventions et témoignages sont faits par des personnes ayant des troubles psychiques.

Je retiens notamment l’intervention de Mme Eve Gardien (sociologue) sur le concept de Pair-Aidance qui est universel et s’établit sur « une posture relationnelle spécifique ». La question est avant tout humaine et subjective.

Je retiens aussi l’intervention de Mr Hervé Legrand (association Pouvoir d’Agir 53) qui présente une charte relationnelle très intéressante, il est lui-même une personne en situation de handicap.

Je retiens les interventions de Grégoire Hameau, Sophie Collot, Eric Pinet, etc. Ce sont des personnes en situation de handicap qui ont témoigné de leur parcours et de leurs implications diverses en tant que médiateurs, pair-aidants, acteurs de projets, porteurs de projets. Ces témoignages remettent en question ma posture éducative, me font réfléchir à la place de la personne dans nos services, à leurs pouvoirs d’agir, etc.

Je retiens la diffusion de la vidéo de Luc Vigneault qui a remis en question mes représentations sur la maladie mentale et m’a ouvert l’esprit sur le rétablissement, il faut toujours considérer qu’il y a « du possible ».

Je retiens enfin l’intervention du philosophe Eric Fiat pour son éloquence.

Sur l’organisation, la forme :

J’ai écrit quatre pages de réflexions, questionnements, c’est une journée « importante » pour moi. Je pense que cela peut nous permettre d’explorer de nouveaux concepts complémentaires de ceux que nous connaissons, de ceux qui nous ont été enseignés lors de nos formations initiales. Ceci afin de nous ouvrir et faire évoluer nos propres projets et accompagnements dans l’intérêt des personnes que nous accompagnons.

J’ai cependant un regret intense qui persiste : nous sommes entre 20 et 30 professionnels de L’Etape et aucune personne accompagnée de nos services n’est présente ? Dans la salle, j’observe de nombreuses personnes qui semblent en situation de handicap, elles prennent la parole, donnent leurs opinions. Cela me questionne sur nos postures et la place de nos « usagers » ? Pour construire un positionnement positif, je me dis que cela est sûrement un point de départ ? ».

Le 18 février 2019

Romain Fustemberg, Educateur Spécialisé à la SAHIC, L’Etape Centre d’habitat. »

 

 

Témoignage de professionnels du SAMSAH (Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes en situation de Handicap) de L’Etape Centre d’habitat

« Nous entendons de plus en plus parler de ce nouveau « concept » dans le secteur du médico-social. Il suscite chez nous, professionnels, une multitude de questionnements, d’interrogations, de fascination et parfois aussi d’inquiétude pour certains d’entre nous.

La journée sur la Pair aidance nous a permis d’y voir plus clair et d’en dessiner des contours plus précis.

J’ai eu le sentiment d’un premier pas, d’une sensibilisation voire d’une immersion vers la pair aidance. La parole des personnes y a été très présente, soit par l’expression de leur parcours à travers leur “décompensation “, puis leur réhabilitation, soit sur l’analyse des ressources extérieures et intérieures qui les ont aidés dans leur rétablissement.

Riches de ces témoignages, nous, professionnels avons davantage été observateurs, placés en témoins de cette parole d’usagers.

Une nouvelle place du salarié qui bouleverse nos “codes “, notre rapport aux personnes que nous accompagnons et qui pourrait devenir notre collègue.

Car cette journée a également mis en lumière des variances du concept de Pair Aidance et suscité du débat entre pairs aidant eux-mêmes.  Quelle différence entre un Pair Aidant dans un GEM et médiatrice de santé pair en milieu hospitalier ?  Au vu de l’expérience des GEM peut-on réellement parler de nouveau concept ? La nouveauté semble en effet surtout basée sur le statut de salarié des Pairs Aidant et la professionnalisation de ce nouveau métier par l’émergence de nouvelles formations.

Comment s’adapter à ce nouveau collègue « pas comme les autres » ?  Comment articuler les pratiques entre les professionnels « formés » » au handicap et professionnels « traversés » par le handicap ? En quoi le savoir expérientiel du Pair aidant, leur posture est-elle différente du savoir d’un professionnel ?

La complémentarité des savoirs est intéressante, ce qui est valable pour toute autre complémentarité de savoir (médical et social) comme nous l’a montré l’expérience au SAMSAH. Cela entraîne une modification et une remise en question de nos pratiques.

Il est cependant nécessaire d’être vigilant à l’idéalisation de ce nouveau concept, aussi fascinant soit-il. Chaque relation est singulière et l’intérêt est de proposer une diversité de réponse de professionnels aux personnes (pro du médico-social, pairs aidant, etc) afin qu’elles puissent choisir par elles-mêmes ce qui leur correspond le mieux ».

Professionnels du SAMSAH, L’Etape Centre d’habitat